A propos des papillons dans l'œuvre de Damien Hirst

A propos des papillons dans l'œuvre de Damien Hirst

  • Artetrama

L'œuvre de Damien Hirst explore les frontières et les interactions entre l'art, la beauté, la religion, la technologie, la science, la vie et la mort. L'artiste cherche à provoquer et y parvient grâce à certains procédés qui remettent en question la nature même de l'art. Ses œuvres les plus reconnaissables utilisent des éléments qui lui sont déjà propres et que nous associons au nom de Damien Hirst d'un simple coup d'œil. Ses œuvres complexes avec des papillons, ses œuvres tachetées, ses formaldéhydes, ses pirouettes ou ses œuvres avec des médicaments et des pilules sont déjà un emblème de l'art contemporain et, bien sûr, un porte-drapeau de l'art moderne britannique.

Peu après avoir obtenu son diplôme, Damien Hirst a commencé à travailler dans son studio de Brixton sur une série d'œuvres inspirées par les mouches qui se collaient à ses toiles fraîchement vernies. Dans l'idée de créer quelque chose de beau, Hirst a remplacé les mouches par des papillons, ces derniers étant fixés sur des panneaux monochromes aux couleurs vives et à la finition brillante. C'était l'idée clé derrière In and Out of Love, sa première exposition solo à la Woodstock Street Gallery de Londres. Nous sommes en 1991 et Damien Hirst est à l'aube d'une carrière fulgurante.

Cette exposition était divisée en deux parties correspondant à chacun des deux étages de la galerie. L'étage d'entrée, In and Out of Love (White Paintings and Live Butterflies), était particulièrement humide, avec des toiles vierges accrochées aux murs sur lesquelles étaient fixés plusieurs cocons de papillons sur le point d'éclore. Au centre de la pièce, le visiteur pouvait trouver une table avec quatre bols contenant de l'eau sucrée. Une fois nés, les papillons volaient et se nourrissaient librement dans la pièce jusqu'à ce que, attirés par des plantes stratégiquement placées sous les toiles, ils soient piégés par l'amorce et meurent collés à l'endroit même où ils sont nés. Dans le sous-sol, In and Out of Love (Butterfly Paintings and Ashtrays), l'exposition présentait huit toiles monochromes aux couleurs vives, avec des papillons morts collés sur une surface brillante.

Dans une interview, Damien Hirst a expliqué en quoi consistait son exposition et a parlé des deux espaces : "L'un a un côté romantique tandis que l'autre fait référence à la dure réalité. Ce dont je ne suis pas sûr, c'est de savoir lequel est lequel".

Si c'est la première fois que le public a pu voir la figure du papillon au centre de l'œuvre de Damien Hirst, ce ne sera certainement pas la dernière. Selon Hirst, tout tourne autour de l'amour, des rêves, des idéaux, du symbolisme, du réalisme, de la vie et de la mort. Dans les œuvres de Hirst, le papillon a son propre discours, plein de contradictions et d'incertitudes.

Le papillon soulève de nombreuses questions pour Damien Hirst. Par exemple, l'image réelle d'un papillon est très différente de l'image idéalisée que nous en avons dans notre enfance, de sorte que son symbole isolé existe comme s'il n'était pas directement lié à l'insecte qu'il représente. D'autre part, la beauté des papillons, qui reste immaculée même une fois qu'ils sont morts, crée son propre discours qui remet en question notre façon de voir la vie et la mort. En outre, l'artiste joue avec l'idée d'une nature unique, car il n'y a pas deux papillons qui ont le même motif, tout comme il n'y a pas deux personnes qui se ressemblent exactement.

Toutes ces caractéristiques font partie de l'axe central de son œuvre. La plus importante et celle qui englobe les autres est la série "Kaléidoscope", que l'artiste a commencée en 2001 et dont il produit encore des œuvres. Les différentes séries d'œuvres qui composent Kaléidoscope ont ce symbolisme, qui est renforcé par la disposition des ailes de papillon, le motif de couleur utilisé et le titre de l'œuvre en question.

En 2008, Damien Hirst a créé 150 œuvres d'une série qu'il a intitulée "Psalms", dans laquelle chaque tableau reprend le titre d'un des psaumes de l'Ancien Testament. Les œuvres, réalisées avec des ailes de papillon et de la peinture de ménage, font allusion à la spiritualité et à l'iconographie chrétiennes à travers des motifs similaires à ceux que l'on trouve dans les vitraux des églises, une idée qu'il avait déjà travaillée un an plus tôt dans sa célèbre série de sérigraphies à tirage limité "Cathedrals".

Again in 2015, the artist turned to the figure of the butterfly to produce a series of works that have nothing to do with the symmetry and intricate kaleidoscopic patterns of his previous series. It was "The Wonder of You", a series consisting of six limited edition prints whose titles allude to those sensations that are transformed into the memories that remain when the person is no longer there. "Your Feel", "Your Smell" and "Your Touch" are some of the suggestive titles. In this series Hirst takes up his initial idea and shows hyper-realistic butterflies on colourful monochrome backgrounds.

"Mandalas" (2018-1019) would be the next great series whose star motif is the butterfly. This is a series of large-scale works in which Damien Hirst creates intricate concentric patterns made up of hundreds of butterfly wings. In contrast to his previous kaleidoscopic series, Mandalas refer to Eastern cultures and focus on concepts prevalent in Hindu, Buddhist, Jain or Shinto traditions.

Hirst's latest series, "Elements" and "Empresses", continue to use the butterfly to emphasise and dramatise the work. In the case of Elements, the artist plays with colour to represent Air, Fire, Earth and Water, and through the butterflies, evokes the ancient spirituality of the elements, referring to order and chaos and the way they balance the scales, creating a harmony that has been the cornerstone of philosophy, science and medicine for hundreds of years.

To date, the "Empresses" is the last series the artist has created, once again drawing on his beloved butterflies. Through the five works that make up the series, the artist pays tribute to five great women in history. All of them have only two colours: black and red, colours that appeal to death but also to love, royalty, elegance, power, passion and femininity. In this context, the butterfly has a special meaning if we pay attention to terms such as beauty, suffering, fragility or permanence. You can find all the works in the series available in our gallery here.

Loading...