A propos du stencil dans le Street Art

A propos du stencil dans le Street Art

  • Artetrama

Quand on parle d'art de la rue, il est inévitable de penser au stencil. De nombreux artistes utilisent cette technique pour représenter leurs œuvres en raison de ses avantages par rapport à d'autres formes d'expression, également très courantes dans l'art urbain. Le stencil est un moyen rapide et efficace de transmettre un message et, par conséquent, il a toujours été lié à une image de fête et d'authenticité. Des artistes tels que Banksy ou son prédécesseur, Blek Le Rat, ont contribué à l'expansion et à l'internationalisation de cette technique qui a un passé beaucoup plus lointain.

Mais en quoi consiste le stencil? Ce support est simple et permet essentiellement de créer une image ou une forme négative en découpant une surface plane (un carton, par exemple), en créant le stencil lui-même. Ensuite, il est placé sur le support et de la peinture en aérosol est appliquée par-dessus, de sorte que le positif qui reste est représenté sur cette surface.

Sans revenir à ses origines les plus ancestrales, la référence la plus évidente du stencil à graffiti tel que nous le connaissons aujourd'hui, remonte à la Seconde Guerre mondiale. L'armée américaine utilisait des stencils pour les placer sur l'équipement de ses différentes unités et les marquait de cette façon afin que chacun sache à quelle division appartenait le soldat. Mais ce n'est pas seulement en temps de guerre que le "stencil tagging" a vu le jour. Les soldats des deux camps utilisaient également des stencils pour identifier les chemins avec des images symboliques, en les peignant sur le sol ou sur les murs du bâtiment, ou pour remplir l'ennemi de peur, en décorant leurs armes lourdes avec des crânes ou des animaux sauvages.

Entre-temps, les premiers stencils sur les murs ont été vus pour la première fois en Europe, avec à cette occasion un sens de revendication plus politique. Ils étaient utilisés pour afficher des messages contre le gouvernement. Comme mentionné précédemment, le stencil est rapide, ce qui constitue un avantage non négligeable lorsqu'il s'agit de commettre une activité illégale. D'un autre côté, ces messages sur les murs étaient également très utiles pour la propagande politique. Par exemple, le dictateur italien Mussolini a utilisé ces messages au stencil pour influencer les citoyens.

Cette même philosophie de diffusion de messages politiques a été reprise des décennies plus tard par le mouvement punk, très attaché à un style DIY (do it yourself). Des groupes comme le British Crass, ont laissé une déclaration de leurs opinions politiques dans les années 70 dans de nombreuses villes du Royaume-Uni.

Cette tendance à associer des messages politiques à des noms de groupes s'est tellement ancrée dans la scène punk que même le grand Shepard Fairey reconnaît que ses débuts dans l'art urbain ne sont pas venus des graffitis mais de la propagande punk de groupes comme Black Flag, Sex Pistols ou The Clash.

Aujourd'hui, l'artiste urbain le plus populaire au niveau mondial est Banksy mais, comme nous l'avons dit bien avant sur notre post "L'art urbain, de la rue aux galeries d'art", le père du stencil à graffiti tel que nous le connaissons aujourd'hui, est Blek Le Rat.

Cet artiste français a commencé à créer ses premières œuvres avec de la peinture à la bombe à Paris au début des années 80. Grâce au stencil, Blek Le Rat a réussi à se démarquer du style graffiti new-yorkais, qui était alors à son apogée grâce à des artistes tels que Keith Haring ou Jean-Michel Basquiat. Bleck Le Rat a été le premier à donner à la technique du stencilla notoriété qu'elle a aujourd'hui, grâce à ses rats et à ses figures humaines en taille réelle.

Blek Le Rat a commencé son invasion de la capitale française en 1981 en dessinant des petits rats dans différents coins de la ville. Ces rats (RAT est l'acronyme de ART) sont alors devenus le cachet unique de l'artiste et un symbole de créativité et de liberté. Un peu plus tard, en 1983, et inspiré par les œuvres de Richard Hambleton et de Pigneon-Ernest, Blek Le Rat a créé une série de figures humaines qui représentaient l'image d'un vieil homme. L'artiste l'a emprunté à une image illustrant un article de journal qui relatait la situation actuelle en Irlande du Nord. Cet homme apparaissait dans l'image en criant sur les soldats qui intimidaient les civils avec leurs armes. L'attitude de cet homme a été prise par Blek Le Rat comme un symbole d'émeute, de liberté et, surtout, de bravoure.

Loading...